Paroisses de Roanne Saint-Paul en Roannais Saint-Pierre des Mariniers
http://eglise-roanne.fr/Les-paralleles-de-Noel
        Dieu, le meilleur des chauffagistes !

Dieu, le meilleur des chauffagistes !

Dans l’Évangile de Matthieu Jésus dit : « À cause de l’ampleur du mal, la charité de la plupart des hommes se refroidira » (24, 12).


Le pape François, dans son message de Carême, commente : « Face à des événements douloureux, certains faux prophètes tromperont beaucoup de personnes, presque au point d’éteindre dans les cœurs la charité qui est le centre de tout l’Évangile. » Si le pape commence par nous encourager au discernement de ces faux-prophètes, qui « sont comme des "charmeurs de serpents", c’est-à-dire qu’ils utilisent les émotions humaines pour réduire les personnes en esclavage et les mener à leur gré », son propos vise à reconnaître les signes de refroidissement de la charité, en nous présentant l’image dantesque de l’enfer : « Dante Alighieri imagine le diable assis sur un trône de glace ; il habite dans la froidure de l’amour étouffé. ».

Ces signes sont d’abord : « l’avidité de l’argent, « la racine de tous les maux » (1Tm 6, 10) » et le « refus de Dieu, et donc le refus de trouver en lui notre consolation, préférant notre désolation au réconfort de sa Parole et de ses sacrements ». Ensemble, avidité et refus de Dieu produisent « violence à l’encontre de ceux qui sont considérés comme une menace à nos propres "certitudes" : l’enfant à naître, la personne âgée malade, l’hôte de passage, l’étranger, mais aussi le prochain qui ne correspond pas à nos attentes. ».

Dès lors, pour François, « La création, elle aussi, devient un témoin silencieux de ce refroidissement de la charité :
* la terre est empoisonnée par les déchets jetés par négligence et par intérêt ;
* les mers, elles aussi polluées, doivent malheureusement engloutir les restes de nombreux naufragés des migrations forcées ;
* les cieux – qui dans le dessein de Dieu chantent sa gloire – sont sillonnés par des machines qui font pleuvoir des instruments de mort. »

Enfin François pointe les refroidissements de nos communautés (cf. La joie de l’Évangile) : « l’acédie égoïste, le pessimisme stérile, la tentation de l’isolement et de l’engagement dans des guerres fratricides sans fin, la mentalité mondaine qui conduit à ne rechercher que les apparences, réduisant ainsi l’ardeur missionnaire.

Le pape François de conclure après avoir développé les bienfaits de l’aumône, du jeûne et de la prière, ainsi que la joie du feu pascal : « J’invite tout particulièrement les membres de l’Église à entreprendre avec zèle ce chemin du carême, soutenus par l’aumône, le jeûne et la prière. S’il nous semble parfois que la charité s’éteint dans de nombreux cœurs, cela ne peut arriver dans le cœur de Dieu !

Il nous offre toujours de nouvelles occasions pour que nous puissions recommencer à aimer. »

En savoir plus

NB. Extraits du Décret « l’œcuménisme » Vatican II §4

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

JPEG - 8.9 ko

mai 2018 :

Rien pour ce mois

avril 2018 | juin 2018

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Rencontrer Jésus

Dans l'Eglise

Diocèse de Lyon

Eglise de France

Nouvelles du Vatican